Parmis les mystères qui laissent sans voix l'ensemble de la communauté scientifique et du clergé, il y a les plis des jupes plissées. Vous avez certainement remarqué ce phénomène inexplicable, à la limite du surnaturel : quand vous/moi repassez les plis de votre jupe ils daignent à peine rester marqués une demi-journée, tandis que quand c'est votre mère/Brunehilde qui le, fait la jupe en question semble sortir du pressing pendant une bonne semaine, voire plus.

Photo du 46917355-11- à 13

Mmmmm ... bizarre. Une étude rigoureuse s'impose !

Pour celles qui n'écoutaient pas ce jour-là, je vous rappelle les fondements de la méthode scientifique, basée sur la pensée cartésienne:

1) L'observation expérimentale: on ne peux cogiter que sur des phénomènes que nous avons observés grâce à nos sens, nous dit Descartes, mec über perspicace s'il en est. Si personne n'a rien vu, rien entendu, et tant qu'aucune pomme ne vous a atterri sur la tête, difficile de théoriser. Au lieu de nos yeux, on peut aussi utiliser des appareils compliqués et qui coutent très cher au contribuable (mais quand même beaucoup moins que les dommages et intérets accordés à Bernard Tapie en consolation des souffrances terribles qui lui ont été infligées au cours de ses vies antérieures)

2) l'hypothèse: bon bah là, on essaie tant bien que mal de comprendre à coup d'intuitions géniales (heu ...) le pourquoi du comment, et comment ça marche. C'est le moment où on est en roue libre, où on a le neurone qui chauffe sérieusement, et que inévitablement l'idée fulgurante se pointera en plein milieu de la queue du Monop, quand justement vous n'avez rien sous la main pour noter, et que de toute façon vous avez vos courses pour la semaine plein vos huit bras et qu'il n'est pas réellement envisageable de remuer un orteil sans en flanquer la moitié par terre (la deuxième moitié de vos articles, la plus perfide, attendant patiemment son heure et prévoyant de se jeter sous les pieds/dans le décolleté de la caissière tandis vous essaierez de récupérer les premiers). 

3) la formalisation: ou comment essayer de noyer le poisson si on a foiré l'étape 2, en utilisant tout un tas de formules mathématiques indigestes pour déstabiliser l'adversaire.

Mise en application:

1) observation: à gauche: jupe repassée par moi à J-1, portée à J, photographiée à S (S, c'est le soir de J). Bon ... no comment ...
à droite: même jupe repassée à J-1 par Brunehilde, rangée (...) dans mon sac de danse jusqu'à J+1. Portée J+1 avec option train-métro-RER; re-rangée (re-...) dans le sac de danse; re RER-métro-TGV; sortie du sac et re-portée à J+3. J+4: se repose de toute ces émotions en boule sur le parquet de ma chambre. Re-re-portée J+5. Photo J+6. Injustice flagrante. 

 plis

2) hypothèse: heu ................... ? Brunehilde a des superpouvoirs ? J'ai 2 mains gauches ? Mon fer à repasser est tout pourri ? Le fer à repasser de Brunehilde a des superpouvoirs ?

3) HA !

6243866-formules-arri-re-plan-transparent-de-r-sum--illustration-vectorielle

Et de toute façon on s'en fout, Descarte était un type chétif, coincé et hypocondriaque.
Je l'aime pas.